Energescence

Bioélectronique - Biorésonance - Énergétique
Bioéléctronique : me contacter pour des mesures ou des bilans bioélectroniques

 
06 49 28 26 97
07 50 95 65 87

 
     
Fréquencethérapie
Les parasites pathogènes
Les pathogènes
Tous les virus, tous les vers, certains champignons et quelques bactéries sont pathogènes. En fait, sur la totalité des 100 000 milliards des bactéries du microbiote (flore intestinale), seuls, 5% sont potentiellement pathogènes. Chacun des pathogènes a sa propre stratégie alimentaire, d'occupation et de protection. Les traitements médicaux doivent s'adapter à l'ensemble de ces paramètres différents. Les gros parasites restent à la surface des parois et tissus, tandis que les plus petits s'infiltrent, à l'intérieur même des cellules. Voir même, pour certains à l'intérieur du noyau, attaquant même l'ADN et les chromosomes.
Les stratégies de protection sont aussi à prendre en compte pour le traitement. Certains vont mûter, d'autres vont s'enfouir dans les tissus profonds, d'autres encore vont s'entourer de cocon de protection.
Le système immunitaire peut rapidement se trouver inhibé et totalement démuni face à une telle invasion. D'autant que les signaux neuronaux envoyés au cerveau par les neurones intestinaux  peuvent, rapidement, être complètement brouillés. De mauvaises informations envoyées au cerveau provoquent des réponses inadaptées et inappropriées. A la longue, les maladies émergent.
Un grand nombre de maladies, qui semblent très éloignées des troubles intestinaux, semblent pourtant, indirectement, causées par ce déferlement parasitaire: surpoids, diabète, arthrose, stress, déprime, fatigue, insomnie, allergies, pathologies neurologiques, respiratoires ou cardiovasculaires, infections diverses (rhumes, grippes, ...)

Les traitements médicaux antiviraux, antifongiques ou anti bactériens, bien que suffisants dans la plupart des cas, trouvent leur limites face à certains parasites pathogènes récalcitrants. Certains déparasitages médicaux nécessitent des traitement lourds, couteux et très longs.

 
Les pathogènes récalcitrants
Parmis les parasites pathogènes certains sont difficilement éradiquables, ils posent problême à la science médicale par l'inefficacité des remèdes proposés. Les intestins sont le principal lieu de génération du systême immunitaire. De fait toutes les maladies émergentes, dites de "civilisation" seraient "immunitaires". Elles n'avaient, jusqu'alors, aucune explication, et pourraient être indirectement causées par la prolifération d'entéro-parasites et des toxines qu'ils libèrent. Par exemple (Cholera, Coqueluche). Et des maladies dégénératives:
Cancer, Fibromyalgie, Scérose en plaque, maladie de Crohn, méningite, diabète, etc...
Toutes ces maladies seraient dues à des défaillances du système immunitaire dont l'efficacité est, vraissemblablement, réduite par la prolifération de certains parasites qui les inhibent et qui brouillent les instructions des neurotransmetteurs intestinaux.


Quelques bactéries :
frequencetherapie bacteries danger frequencetherapie chlamydia
 
frequencethérapie streptocoque frequencetherapie staphylo fréquencethérapie bacterie helicobacter

Certains champignons :
fréquencethérapie candida fréquencethérapie champignon cytochalasine fréquencethérapie champignon sterigmatocystine

Tous les virus :
ftréquencethérapie Epstein  fréquencethérapie parasites herpes  fréquencethérapie virus ebola

Tous les vers et douves :
frequencetherapie vers enterobius frequencetherapie vers strongyloides frequence thérapie taenia

frequencethérapie douves 
Le déparasitage des pathogènes
Le déparasitage fréquentiel consiste à envoyer sur les parasites, la ou, les fréquences qui leur sont mortelles. Chacune des fréquences a été répertoriée précisemment et testée in vivo. Si bien que ce traitement revendique que seules les populations ciblées seront impactées. Cette méthode permet une action à fin rayon d'action qui permet d'éviter les dégâts collatéraux aux populations endémiques voisines.
Une action ciblée bien éloignée des destructions de masse que peuvent occasionner, dans certains cas, les antibiotiques, antifongiques et autres vermifuges, administrés en quantité dans l'urgence.

 
Et pour les parasites récalcitants ?
exemple de la maladie de Lyme due à la Borrélia
Si l'on veut éviter les longs traitements à base de produits chimiques ou de radiologies, qui tuent tout sur leurs passages, pour éradiquer, les plus récalcitrants, la thérapie fréquentielle peut être une alternative.
Les personnes victimes de Borrelia, de candidas ou d'herpes savent à quel point il est long et fastidieux, de se débarrasser totalement de ces parasites par la pharmacopée conventionnelle ou traditionnelle.
Quand le niveau critique et chronique est atteint. Quand les résultats des techniques conventionnelles tardent à venir. Pourquoi ne pas essayer la fréquencethérapie ?

 
Des fréquences ciblées et adaptées à chaques parasites
Aucun type de parasites n'est à l'abri de ces fréquences destructrices. Biensûr la durée du traitement sera proportionnelle au taux de protection ou d'enfouissement du parasite, mais sera, en comparaison, de plus courte durée que pour les traitements conventionnels.

Quelques exemples de fréquences de traitement : Hulda Clark / Royal Rife
Bouton bioelectronique off
Bouton bioresonance off
Bouton sono off
Bouton frequence on
Bouton oligo off
Bouton energetique off
 
Bouton acceuil