Energescence

Bioélectronique - Biorésonance - Énergétique
Bioéléctronique : me contacter pour des mesures ou des bilans bioélectroniques

 
06 49 28 26 97
07 50 95 65 87

 
     
La Bioélectronique
Une approche électrique de la Santé
Une des grandes lois de la Biologie, indique :
Ce qui maintient la Santé concourt aussi à la retrouver.
C'est le cas de l'électromagnétisme corporel ...
L'eau, le meilleur substrat électrique :
L'eau , c'est la Vie dit-on. C'est une vérité universelle, mais elle n'est pas seulement nécessaire à l'hydratation du corps et de nos cellules. Elle est, aussi, primordiale pour le fonctionnement des organes, les échanges et la circulation des fluides. Absolument toutes les briques, les plus infimes comme les plus intimes, de notre corps sont passées, à un moment ou un autre, par l'eau. Ses propriétés de solvant universel, de substance amagnétique et de neutralité électrique parfaite, en font le support privilégié de tous les échanges vitaux.
Les phénomènes électriques sont indissociables de la présence de l'eau qui porte la vie. La structure bivalente de sa molécule, du dipôle dont la neutralité électrique, parfaitement équilibrée, la rend apte à donner ou recevoir, basculer d'un coté ou de l'autre à la moindre, solicitation ionique. C'est cet équilibre instable qui favorise les échanges et la Vie.
en lire plus pour en savoir davantage
L'électronégativité des éléments
Tous les éléments atomiques sont caractérisés par leur nombre de protons et d'électrons. Ils se combinent et s'agrippent entre eux, suivant leurs potentiels d'attraction. Ce pouvoir dépend du nombre d'électrons de la couche de valence et de leur rayon ionique. Cette notion est polarisée uniquement sur le pôle négatif en périphérie, contrairement au pôle positif qui, lui, est tourné vers le noyau. D'où le nom d'électronégativité.
 
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Les polarités crééent l'énergie
Le système en bipôle provoque le mouvement, la mobilité. Par l'attirance et la repulsion, il induit la dynamique de la Vie.
Les microéléments constitutifs de la matière organique, ne sont assimilables, par les cellules, que sous une forme ionisée.
Les atomes ionisé forment des dipôles dont l'un est le noyau de l'atome et l'autre pôle, la couche électronique périphérique.
Les anions (-) sont accepteurs d'électrons sur la couche.
Les cations (+) sont donneurs d'électrons sur la couche.
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Les briques de base s'accrochent électriquement
Les acides aminés ont deux extrémités, l'une amide azotée potentielement positive (cation), l'autre carboxylique carbonée potentielement négative (anion). Ces terminaisons sont potentiellement ionisables et peuvent dans ce cas générer des points d'accroches. Elles sont globalement amphotères, c'est donc le niveau du pH ambiant qui détermine le basculement vers l'un des états, soit acide, soit alcalin ou neutre.
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Les substances ont une polarité électrique
Les enzymes, les vitamines, les proteines sont constitués de chaines d'acides aminés fortement polarisés à chacunes de leurs extrémités. De bout en bout ils influencent la polarisation de la chaine proteique entière.
Le point d'isoélecticité des proteines est considéré comme le barycentre de neutralité de la proteine. Suivant la valeur du pH, la totalité de la proteine pourra basculer, soit vers l'acide, soit vers l'alcalin. De part et d'autre de cet équilibre instable.
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Les chaines de proteines sont électriques
Les longues chaines d'acides gras, les chaines de proteines, les complexes hydrocarbonés et bien sûr l'ADN, répondent à un agencement électrique tributaire des propriétés des acides aminés qui les composent.
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
La mitochondrie est une centrale électrique
C'est grâce à cette bactérie hôte de nos cellules que le glucose est transformé en énergie et chaleur. Dans cette combustion qui est une oxydation, le glucose est le combustible, et l'eau est le comburant. Avec des éléments indispensables, les électrons et ions hydrogène qui sont les vecteurs des différentes étapes de transformation et réactions anabologiques.
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Les échanges cellulaires sont électriques
Les membranes plasmiques cellulaires permettent les transferts des nutriments vers le cytoplasme, mais aussi l'évacuation des toxines vers le plasma sanguin.
Les cellules respirent et s'hydratent en permanence au travers des membranes. Tout ces échanges ont pour conséquence de provoquer une accumulation de charges ioniques.
Les canaux ioniques et pompes membranaires se déclenchent lorsque le gradient de différence de potentiel entre les parois intra et extracellulaires, est atteint.

 
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
Le miracle de la fécondation est électrique
Sans retirer la magie et le miracle de cette extraordinaire rencontre, la Bioélectronique confirme l'aspect mécaniste de la fécondation. En effet, la fécondation est un phénomène purement électrique; les polarités opposées s'attirent.
La rencontre entre une ovule et un spermatozoïde est provoquée par une attirance due une différence de polarité et des paramètres bioélectronique. 
en lire plus pour en savoir davantage


 

 
La maladie signaliée par un désordre électrique
Une cellule en bonne santé entretient une différence de potentiel électrique au niveau de sa membrane pour favoriser les échanges ioniques au travers des canaux et pompes plasmiques. Lorsque la cellule ne peut plus, ou se nourrir, ou se detoxiner, les charges polarisées des membranes cellulaires se réduisent , ou pire, s'inversent, c'est le signe d'un déclin, voir même les prémices d'une dégénérescence.
en lire plus pour en savoir davantage